Exposer vers la droite - ETTR

Si vous êtes un amateur avancé, il y a de fortes chances que vous fassiez vos photos en fichiers RAW. Ce format existe en plusieurs variantes selon les fabricants, Nikon, par exemple, appelle ces fichiers des NEF, tandis que Canon leur attribue le suffixe CRW ou CR2. Dans tous les cas, le fichier RAW contient tout ce que le capteur a capté, ce qui assure que le photographe dispose du maximum de matière brute pour faire son image.

Le photographe doit ensuite traiter les fichiers RAW pour en faire des photos JPEG ou autres. On parle alors de «chambre noire» numérique ou de «développement».

La notion d’«exposer vers la droite» est une idée qui est née de la photographie numérique. Les capteurs numériques ont la capacité d’enregistrer une bonne gamme de luminosités, mais il arrive un point où les ombrages sont trop noirs et n’ont plus de détails. La même chose s’applique aux zones les plus lumineuses, qui deviennent des zones blanches d’apparence transparente.

Lire l’histogramme

Une bonne photo utilise au maximum la gamme des tons «utiles» qui se trouvent entre les deux, et les photographes doivent ajuster leur exposition pour que leurs sujets se retrouvent dans cette gamme.

Les appareils numériques affichent pour chaque image un histogramme, un tableau statistique des tons contenus dans l’image: les tons foncés sont à gauche, et les tons pâles, à droite. Une photo de densité moyenne donnera un histogramme où la majorité des tons sont au centre, donc une courbe dont le sommet sera au centre de l’échelle. Une surface blanche exposée normalement donne un histogramme très centré, car toutes les valeurs sont moyennes. Évidemment, si vous photographiez en plein cadre une surface blanche uniforme, votre posemètre vous donnera une image grise: il est conçu pour cela!

Éviter le «bruit»

Afin d’éviter le «bruit» optique qui est généré dans les basses lumières (et qui s’amasserait du côté gauche de l’histogramme), certains photographes choisissent de surexposer leurs images jusqu’à un certain point, de façon à déplacer l’histogramme vers la droite. Lors de la transformation des fichiers RAW en images, ils effectuent ensuite une correction visant à rétablir le détail et la texture dans les hautes lumières...et les zones d’ombre sont sans bruit!

Il faut cependant être prêt à vivre avec deux principaux inconvénients. D’abord, le risque de «brûler» les hautes lumières est plus élevé, ensuite, la correction d‘exposition requise sera plus prononcée, puisque la photo exposée «à droite» aura initialement l’air surexposée dans le moniteur de votre appareil.

Vos tests et votre expérience vous diront si vous appréciez cette technique. L’internet regorge d’informations et de commentaires sur le sujet. Une simple recherche sous le vocable ETTR vous permettra de trouver de nombreux exemples et toute une gamme de points de vue.